/ Non classé / Veillée de prières sur la réconciliation

Veillée de prières sur la réconciliation

Ce vendredi 4 mars, en réponse à l’appel du Saint Père, notre paroisse a participé aux “24 heures pour le Seigneur”. Une journée entière d’adoration a été organisée, avec confessions et chemin de Croix,  se clôturant par une veillée de prières sur la réconciliation.

La prochaine veillée de prière aura lieu le vendredi Saint et aura pour thème “au pied de la Croix”.

Voici un extrait de cette veillée:

Extrait du livre Miséricorde du Pape François:

A travers les sacrements de l’initiation chrétienne, le baptême, la confirmation et l’eucharistie, l’homme reçoit la vie nouvelle dans le Christ. Or, nous le savons tous, nous portons cette vie “dans des vases d’argile”, nous sommes encore soumis à la tentation, à la souffrance, à la mort et, à cause du péché, nous pouvons même perdre la vie nouvelle. C’est pourquoi le Seigneur Jésus a voulu que l’Eglise continue son oeuvre de salut également à l’égard de ses propres membres, en particulier avec le sacrement de la réconciliation et celui de l’onction des malades, qui peuvent être réunis sous le nom de “sacrements de guérison”. Lorsque je vais me confesser, c’est pour me guérir l’âme, le cœur et quelque chose que j’ai fait qui ne va pas. (…)

Le pardon de nos péchés n’est pas quelque chose que nous pouvons nous donner nous même. (…) Le pardon se demande, il se demande à un autre, et dans la confession nous demandons le pardon à Jésus. (…)

Dans la célébration de ce sacrement, le prêtre ne représente pas seulement Dieu, mais toute la communauté, qui se reconnait dans la fragilité de chacun de ses membres, qui écoute avec émotion son repentir, qui se réconcilie avec lui, qui le réconforte et l’accompagne sur le chemin de la conversion et de maturation humaine et chrétienne. Oui, on peut dire à Dieu “pardonne-moi”, mais nos péchés sont aussi contre nos frères, contre l’Eglise. C’est pourquoi il est nécessaire de demander pardon à l’Eglise à nos frères, en la personne du prêtre.

Les commentaires sont désactivés

Commentaires sont fermés