/ Saint-Martin de Crau

Une communauté qui maintient les traditions…

DE LA TOUR DE GARDE AU CLOCHER.
Façade de l'église . Au premier plan, monument aux morts de la ville.

La rénovation entreprise par la commune redonne au clocher sa vocation de tour de garde. Ce qui n’a pas toujours été le cas, à la lecture de l’enquête réalisée en 1777 qui stipule :

« Il y a un clocher et une seule cloche. Pour y accéder il n’y a ni escalier ni porte, ni couvert ni charpente. L’accès s’effectue  par une échelle dressée dans la chambre du curé. De là, il y a passage dans un petit colombier et, avec une autre échelle plus longue, accession au clocher ».

Il est à remarquer, sur cette tour, les vestiges de meurtrières en pierre taillée. Ils sont les témoins du rôle défensif des lieux et de cette probable ancienne tour de guet.

Sur la façade nord, une baie en accolade, surmontée d’un blason et sur la façade est, la découverte d’une baie d’art roman confirme l’hypothèse romane de la tour.

LES CLOCHETONS.

Le clocheton Est, est daté du 17éme siècle. Le clocheton ouest, quand à lui date du 18éme siècle.

HISTORIQUE DE L’EGISE DE SAINT MARTIN DE CRAU.

« Quand Saint Martin apparait pour la toute première fois. »

1052 Donation par Guillaume, Compte de Marseille, au chapitre de la Sainte Eglise d’Arles (Saint Trophime.) du lieu-dit et de la seigneurie De Saint Martin de la Palud .Maison paroissiale et ses deux clochetons

1300/1330 Estimation de la population de Saint Martin de la Palud à 40 ou 50 feux, soit environ 200 personnes.

1340 Saint Martin a l’aspect d’un village avec enceinte et rues. Il existe également qui répond aux obligations du culte.

1624 L’église primitive, malgré de nombreuses réparations ne correspond plus au nombre d’habitants. Le seigneur de Saint Trophime impose une reconstruction de l’église.

1637 Un accord est passé avec le maître maçon Claude Bleymet d’Arles pour la construction des murs et d’un petit clocher pour y mettre la cloche.

Les travaux de construction de l’église actuelle ont été réalisés au 19éme siècle, de 1869 à 1872.

Cette dernière a été construite, non pas sur l’emplacement des anciennes églises mais immédiatement à côté, sur le terrain communal de l’ancien cimetière, suivant un axa perpendiculaire

A celui de l’église primitive dont les bâtiments ont été en partie conservées ? Ces bâtiments abritent aujourd’hui le presbytère.

L’ORATOIRE SAINT ROCH

Monseigneur de Janson, archevêque d’Arles permet l’édification d’un oratoire dédié à Saint Roch, protecteur contre la peste, après l’épidémie de 1720-1721 dont la population de Saint Martin fût épargnée.

L’oratoire Saint Roch qui qui était proche de l’église a aujourd’hui disparu. Il devait ressembler à ceux que nous pouvons découvrir dans les environs.

CUL DE LAMPE 2