/ Non classé / Vacances de paroissiens en Gévaudan…Notre-Dame de la Carce, Fête de l’Épine

Vacances de paroissiens en Gévaudan…Notre-Dame de la Carce, Fête de l’Épine

Elise, David, Dylan, Kévin & Aaron… Nous sommes partis en vacances en famille en Lozère du samedi 06 au samedi 20 juillet 2019.

Nous étions à La Canourgue, une commune du sud-ouest du département de la Lozère, entre Urugne et Lot, au pied du Causse de Sauveterre. Non loin de Mende, de la Margeride et de l’Aubrac. Pour autant, même en vacances, nous avons poursuivi notre chemin dans la foi en nous rendant aux célébrations locales. Je vais vous les raconter ici.

Lors de notre premier dimanche en Gévaudan, le 07 juillet, nous nous sommes rendus à la Collégiale Saint-Martin de La Canourgue, bâtie au XII ème siècle, pour assister à l’office dominical de cette commune de la paroisse de Marvejols.

Seule famille de vacanciers, chrétiens un peu perdus au milieu des quelques paroissiens d’un certain âge, nous y avons été accueillis par le Père Jacques RODIER en entrée de célébration.

À la fin de la messe nous avons échangé quelques mots avec ce prêtre de la paroisse de Marvejols, qui nous a fait part de la nuit des églises ce dimanche au soir. Pourquoi ne pas y participer ?

Le soir venu, nous nous sommes rendus à la Collégiale Notre Dame de la Carce à Marvejols. Carce ? Comme dans « carcéral » ? Exactement ! Donc pour commencer, une petite explication : L’église primitive date du XII ème siècle. Son nom lui vient d’une légende qui lui est associée. Un prince de la maison d’Aragon (qui possédait le Gévaudan au XII ème siècle) était retenu prisonnier, et aurait été libéré par l’intercession de la Vierge Marie. C’est la raison pour laquelle Notre-Dame-de-la-Carce (c’est-à-dire de la prison) est vénérée à Marvejols. Détruite en 1586 lors des guerres de religion, elle sera rebâtie en 1654. Elle est remarquable car il s’agit d’une des rares églises peintes de France, entièrement décorée de motifs peints aux pochoirs.

Nous avons participé à la visite de cette église en compagnie d’un petit groupe de chrétiens avec le Père RODIER comme guide. Les différentes chapelles nous ont été montrées et expliquées, non sous l’aspect artistique ou historique comme l’on pourrait s’y attendre, mais par l’approche spirituelle. Recueillements, prières, et lectures sacrées (ils ont dû savoir que je lis parfois à la messe puisque j’ai été invité à lire un passage de l’évangile selon St Luc plusieurs fois lors de la visite) ont rythmé cette visite très enrichissante.

Nous avons été ensuite invités à monter auprès de l’orgue. L’orgue classique-romantique Ducroquet datant de 1850, restauré il y a quelques années, nous a été présentés par l’organiste Maryvonne Rouillé. Nous avons eu droit à un petit concert quasi exclusif, ainsi que les explications sur le fonctionnement de cet instrument. Kévin et Aaron ont même eu le privilège de s’asseoir à côté de l’organiste pour pouvoir s’essayer à son jeu.

Cliquez sur une photo ci-dessous pour déclencher le diaporama

La soirée s’est terminée sur une part de fouace, qui est une brioche locale délicieuse, offerte par la paroisse pour clôturer cette nuit des églises.

Deuxième dimanche de vacances, le 14 juillet. Nous nous sommes rendus à une messe particulière. En plein air, à 1300 m d’altitude sur le Col de Bonnecombe en Aubrac, pour la Fête de l’Epine. Là encore, une petite explication : A l’origine, la fête de l’Épine avait été établie pour commémorer la réception à Mende d’une épine de la couronne du Christ, dont le Pape Urbain V avait fait don à son église d’origine. La Fête de L’Épine est restée populaire sur le plateau lozérien de l’Aubrac, à l’époque où les épines y sont en fleur.

Sous le chapiteau monté au sommet du col, par un vent frais soufflant sur l’Aubrac, nous nous sommes là encore retrouvés seuls vacanciers au milieu des quelques chrétiens locaux assistant à l’office religieux.

Voilà, je m’arrête là. Le but n’était pas de vous raconter nos vacances, mais de faire partager à notre communauté paroissiale de St Martin de Crau ce que nous avons vécu en tant que chrétiens en vacances. N’ayant pas pu le faire de vive voix nous tenions également à remercier le Père RODIER et la paroisse de Marvejols pour l’accueil chaleureux qu’ils nous ont témoigné et pour nous avoir permis de vivre quelques expériences assez uniques.

David

Les commentaires sont désactivés

Commentaires sont fermés